Manteau de lutine arc-en-ciel


Ça y est, je l’ai, mon manteau à capuche de lutin !
J’ai mis pendant 5 hivers le même manteau : mon manteau patch Lalimaya. Et bien qu’il m’ait beaucoup plu, je m’en suis lassée. Au bout de 5 ans, c’est raisonnable, non ? (en vrai, ça fait déjà un an ou deux)

J’avais envie d’un manteau à capuche de lutin. Après avoir zyeuté plusieurs modèles sur la toile, dont la veste Hazel cousue par « Du Fil et Mon », j’ai ressorti mes Burda et Ottobre. Et j’ai trouvé mon bonheur dans le Ottobre Automne/Hiver 5/2012 : le modèle 19 « Luxurious Flowers ».

https://i1.wp.com/www.ottobredesign.com/lehdet_js/2012_5/sivut/2.jpg
Un manteau à capuche, zippé, asymétrique, qui arrive sous les fesses : parfait !
Seul « hic » : les explications sont en anglais…

Défi : ne pas acheter de tissu pour le coudre afin de désencombrer un peu mon armoire à tissus. J’avais depuis quelques années un coupon de 3 mètres de lainage noir, venant du site « Les coupons de Saint-Pierre », au départ destiné à coudre un manteau Origami. Quand mon Homme m’a vu commencer à couper dedans, il s’est étonné : « tu vas coudre un manteau noir ??? ». Oui et non 😉

Voici ma version :

img_7294redim      img_7296redim

Pour l’égayer, j’ai utilisé des galons dépassants colorés (je ne connaissais pas cette sorte de passepoil) des restes de l’arc-en-ciel Première Etoile cousu pour faire le rabat de mon sac Aubérie, de la laine arc-en-ciel tricotinée. Puis j’ai confectionné 2 fleurs qui m’ont donné un peu de fil à retordre : le cœur (une face en coton Première Etoile, une face en lainage) est un peu rembourré pour donner du volume ; du coup, il n’a pas été très facile de l’assembler aux pétales (lainage + Première étoile aussi).

img_7293redim

Le patron de départ a légèrement été modifié : ajout de plis au bas des manches, passepoils, poches non zippées, et capuche allongée pour accentuer l’effet lutin. De plus, j’ai choisi de faire une doublure contrastée au lieu de tout en lainage. Ah ! J’ai aussi ajouté une poche intérieure zippée. Bref, rien de bien compliqué.

img_7295redim     img_7299redim

img_7298redim     img_7297redim

Comme on le voit sur la photo de la poche intérieure, la doublure est de différentes couleurs, pas par choix esthétique (vous vous en serez douté) mais toujours par souci de faire diminuer mon stock : un petit coupon à pois + des restes de satin utilisés pour confectionner des déguisements à mes loulous, du bleu pour le dos et du violet pour les manches. Après-coup, je me dis qu’il aurait été plus joli de faire les pans avant en Première Etoile prune, comme la doublure de la capuche (pour laquelle j’ai d’ailleurs été obligée de passer une commande : le coupon que j’avais était trop court de 10 cm…).

Pour qu’il soit bien chaud, j’ai mis une triplure : un espèce de lainage qui gratte, orange qui devait venir de Tissus.net et attendait dans mon armoire depuis plusieurs années. Vive l’opération déstockage ! Quand j’ai essayé la doublure + triplure, je ressemblais à une citrouille.
Par contre, j’aurais dû tenir compte du fait que je mettais une triplure et couper une taille ou une demi-taille au-dessus : le manteau est très ajusté au niveau des manches et du haut du dos (je ne suis pourtant pas très large d’épaules) et je n’ai pas l’habitude. Je ne pourrai pas le mettre avec un gros pull dessous.

Pour assembler l’extérieur à la doublure, je me suis aidée du tuto « coudre la doublure d’un manteau » du blog In the mood for couture. Tuto très clair.

Celles qui connaissent le travail de Cathy alias Auréole, verront que l’admiration que j’ai pour son travail a fortement influencé ma réalisation, sans pour autant la copier ou chercher à l’égaler : mission impossible, elle est trop douée ! Et ce n’est pas peu dire : elle coud comme une déesse, certes, mais elle sait aussi tricoter, crocheter, dessiner… Et elle mixe le tout dans ses créations.

Voilà, je crois que je vous ai tout dit.
Pour voir les photos portées, il faudra repasser : ma moitié est rentrée à la tombée de la nuit et en plus, les nuages se sont invités en cours de journée (dommage, on ne peut pas voir la super lune :-()… Certes, j’aurais pu utiliser mon pied ce matin pour profiter du soleil dans le jardin mais avec un loulou à la maison pour cause de maladie-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom, j’ai préféré rester dedans.

Bonne soirée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Manteau Patch Lalimaya


Je l’avais commencé pendant les vacances de février, mis en stand by parce que déçue de certaines erreurs puis « oublié » avec le retour des beaux jours…
Le froid revient en même temps que mon envie de bidouiller, je m’y suis donc remise et l’ai enfin terminé.

Malgré ses nombreuses petites et grosses imperfections et malgré les remarques de mon amoureux qui trouve que c’est trop voyant à cause des couleurs ET des motifs et que ça fait « bibendom », j’en suis plutôt fière.

Je vous le montre ?

Il est tout en polaire (extérieur et doublure) pour tenir bien chaud. La polaire présente l’avantage de ne pas avoir besoin d’être surfilée, par contre, c’est une vraie galère quand il faut découdre !
Les boutons sont en Fimo, ce sont mes premiers essais, j’espère que ça va tenir…

Au moment de l’assemblage des poignets de la doublure et de l’extérieur, j’ai bien cru devenir chèvre. Ce n’est pourtant pas bien compliqué, mais allez savoir pourquoi, j’ai « bugué ».
Les boutonnières aussi m’ont donné du fil à retordre : avec les sur-épaisseurs, impossible d’en réaliser certaines (3 sur 7, exactement) de façon automatique.

Mais ça y est, je peux enfin le porter ! J’y rentre même mon gros mon bidou (ah oui, vous comprenez mieux ma baisse de forme des derniers mois maintenant ?).

Le patron est disponible ici chez Lalimaya et si vous voulez en voir d’autres versions, c’est par .

%d blogueurs aiment cette page :