Panda


Ysaé avait voulu un poney, Sandro un serpent, Nahel était indécis… Puis il a finalement dit qu’un gros doudou panda, ça lui plairait bien.

Je lui ai montré 2 modèles de doudous pandas, un modèle de pouf, il a encore hésité. Finalement, il ne savait plus s’il voulait vraiment un panda. Puis si : celui du livre « Quand Lisane coud les animaux du monde« , d’Aurélie Marchal, « mais t’es pas obligée Maman, si tu préfères coudre des trucs pour Toi ».

Une fois le modèle arrêté, il me manquait des fournitures : du tissu doudou noir (mais pas du minky dot) et du blanc + suffisamment de ouate de rembourrage anti-acariens. D’autant plus qu’il le voulait plus grand que dans le livre : j’ai décalqué les différentes pièces puis j’ai fait un agrandissement à 141%.

Pour le corps, aucun souci. Pour la tête, aïe ! Nahel ne voulait pas des yeux en « plastoc ». Comment faire en sorte de réaliser des yeux sympas ?

Pas comme j’ai fait : on dirait qu’il est croisé avec un raton laveur à l’air stupide… Les explications en pas à pas illustré de photos sont très claires, pourtant !

Vous avez le droit de rire 😂. Il faut que je lui découse la tête pour l’enfoncer davantage, de manière à ce qu’il ait un cou moins long.

Je crois que j’ai un problème avec les pandas : j’avais complètement raté celui issu du modèle de Laëtibricole. Du coup, Nahel trouve le sien réussi, à côté. Par contre, maintenant que j’y pense, l’attrait de Nahel pour cet animal n’est pas nouveau : il avait choisi un bonnet panda du livre de Mève qu’il a porté plusieurs hivers.

Mon loulou est content parce que malgré ses défauts, c’est un doudou cousu avec amour juste pour lui.

Bonne soirée.

Edit du 4 mai : après une décapitation opération, le cou est un peu plus court. Ce n’est pas flagrant.

Doudou serpent


« Maman, il FAUT que tu me couses un doudou serpent. »

Cahier des charges :

  • grand, enfin long
  • la bouche peut s’ouvrir
  • on peut mettre le bras dedans
  • doux à l’extérieur et à l’intérieur

Le principal intéressé est ravi. Il l’a prénommé Serpendro.

Moi moins : le placement des yeux n’est pas bon, je trouve qu’il a l’air benêt (le doudou, hein ! quoi que…).

Bonne fin de journée.

Iron, le poney range-pyjama


– « Maman, tu pourras me coudre un doudou cheval et un doudou cavalier ?
– Euh… Attends, j’ai peut-être quelque chose qui pourrait te plaire. »

Commencé pendant les vacances de Toussaint, puis abandonné pendant plusieurs mois… Mais la machine a repris du service, alors voilà :

C’est un modèle issu du livre « Couture pour jolis rêves d’enfants » d’Anne Alletto alias Cré-Enfantin. Et comme toujours, tout est très bien expliqué.

Je n’ai fait que très peu de modifications :
– le toupet n’est pas appliqué mais peut se relever,
– j’ai remplacé l’étoile sur la selle par le prénom d’Ysaé en lettres thermocollantes,
– j’ai « prolongé » la sangle sous le ventre (et j’ai d’ailleurs complètement raté le raccord),
– j’ai doublé l’intérieur : ça ne me plaisait pas de voir l’envers du tissu doudou en l’ouvrant pour ranger le pyjama.

C’était long, mais Ysaé est super content ! Et son sourire vaut largement le temps passé à confectionner son nouveau « doudou » préféré.

Bonne fin de journée.

Mange-soucis V5


Chose promise chose due, Titouan a eu son doudou avale-tracas. Il voulait le même que celui de Sandro, avec les yeux de celui de Nahel. Moi qui déteste coudre plusieurs fois le même modèle…

L’intéressé est content, et moi aussi !

Julie a commencé à en coudre pour Siméon, le petit frère de Titouan. J’espère vous montrer le résultat demain. Et en même temps, elle teste le tuto 😉.

Bonne soirée.

Mange-soucis V4


On pourrait penser que ça va s’améliorer au fil des versions, on pourrait penser que la réalisation est de plus en plus rapide… Et bien non ! Pourtant, si elle avait ressemblé à ce que j’avais dans la tête, cette version aurait vraiment pu être chouette.

Vous connaissez l’album pop-up « La couleur des émotions » ? Il est magnifique.

Ça a été le point de départ de mon projet de rentrée dans ma classe de MS-GS. Du coup, je me suis dit : « trop bien ! Je vais coudre un monstre mange-émotions, avec un ventre hublot pour voir comment il se sent« . Si vous ne connaissez pas l’album, au début de l’histoire le monstre est barbouillé (multicolore), il apprend ensuite à trier ses émotions qui ont différentes couleurs : jaune pour la joie, bleu pour la tristesse, rouge pour la colère, noir pour la peur, vert pour la sérénité et rose pour l’amour. Avec un hublot, on peut voir la couleur des objets qu’on lui fait manger et déterminer son état émotionnel.

Avouez que l’idée n’était pas mauvaise ?

Mais j’ai enchaîné les erreurs et maladresses, du coup j’ai tout laissé en plan plusieurs semaines (oui, quand ça ne marche pas comme je voudrais, je boude procrastine). Cet après-midi, je me suis enfin décidée à l’achever (dans tous les sens du terme) et voilà le résultat :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous avez le droit de vous moquer. Allez-y ! 😝

J’espère que mes petits élèves seront indulgents.

Bonne soirée.

%d blogueurs aiment cette page :