Masques, le retour (encore)


En mars, j’avais cherché l’efficacité pour coudre des masques rapidement et faire face à l’urgence.
En mai, j’en avais cousu quelques-uns pour mes loulous pensant alors qu’ils n’en auraient pas trop besoin.
En septembre, mes 2 ados vont reprendre le chemin du collège et vont devoir en porter une grande partie de la journée, il leur en faut donc plusieurs pour faire un roulement (2 par jour). Je viens donc de tester 2 modèles qui laissent plus d’espace pour respirer que ceux à plis, mais sans couture centrale contrairement à la première série que j’avais cousue. En cherchant, on trouve rapidement plusieurs tutos.

J’ai commencé par le « Mask Attack » de Moman Imparfaite, en plumetis, dans les chutes de mon haut Alice MuLauBi :

Puis j’ai cousu le modèle proposé par Ma Maman La Fée dans les chutes de mon top Panama Petit Pan :

J’ai fait une erreur d’impression lors de mon premier essai de celui en tissu Petit Pan, il est à la bonne taille pour Ysaé :

Les explications sont très claires dans les 2 cas : tuto vidéo pour le premier, pas-à-pas photos pour le second. Et à chaque fois le patron est proposé en plusieurs tailles.
Le deuxième modèle permet d’insérer une autre couche alors que ce n’est pas prévu sur le premier : la troisième couche est prise dans les coutures (je ne l’ai pas mise).

Je trouve le premier plus confortable grâce à son système de plis (il faut penser à inverser ceux de la doublure) qui donne plus d’aisance que les pinces du second, mais ce ne sera peut-être pas l’avis de mes loulous. Ils vont pouvoir essayer les 2 et choisir le modèle qui leur convient le mieux.

Bonne fin de journée.

Haut Alice MuLauBi


J’ai pris goût aux patrons PDF :on imprimé, on découpe, pas besoin de décalquer. Du coup, je regarde beaucoup moins les sorties de livres.

Par hasard, je suis tombée sur le descriptif de « 200 hauts à partir de 20 patrons » et le principe m’a paru très séduisant : 4 formes (col rond, col V, pans croisés ou col bénitier), 7 types de manches, 6 dos, différents cols et quelques options supplémentaires (drapage, empiècement, fente)… Bref, une bonne base très modulable ! J’ai eu envie de tester.

Devant toutes ces possibilités, le choix a été difficile. Je voulais un haut à pans croisés, donc Alice. Mais après ? J’ai trouvé les manches ballon toutes mignonnes. Allez hop ! Un petit col ? Oui. Et surtout, le devant doublé.

Il y a des défauts, mais il me plaît quand même. Il aurait mérité un petit repassage avant les photos (prises après l’avoir porté toute la journée).

Les explications sont claires, pourvu qu’on ait déjà une petite expérience en couture de vêtements.

Test validé : ce livre est une bonne base pour réaliser des hauts à la carte.

Masques pour mes loulous


En début de confinement, j’avais cousu plus de 30 masques, mais aucun pour mes enfants. Dimanche dernier, veille du déconfinement, il a fallu remédier à ça.

J’ai utilisé le même patron que pour la dernière série, en modifiant le placement de l’ouverture (en bas plutôt qu’en face de la bouche) et en remplaçant les bandes de jersey par des élastiques qui font le tour de la tête (derrière les oreilles, je trouve ça inconfortable).

Le plus long a été de leur faire choisir les tissus. Ysaé à de suite beaucoup aimé celui avec les Converses multicolores (j’ai le même en noir et blanc). Ses frères par contre se sont montrés beaucoup plus difficiles : « non mais t’as pas des tissus unis ? Ou avec des motifs moins colorés ? ». Ils ont fini par vouloir le tissu myrtilles tous les 2, mais ne voulaient pas avoir le même, puis ils ont voulu l’herbe tous les 2. Ils ont finalement chacun un motif myrtilles et un motif herbe et s’arrangent pour ne pas mettre le même en même temps.

Malgré la rallonge sur l’élastique du haut, ils sont encore un peu serrés pour mes grands.

Dès que j’aurais pris des photos, je vous montrerai un haut terminé lui aussi le week-end dernier. Avec le retour du soleil, je pourrai peut-être faire ça demain.

Bonne fin de soirée.

Panda


Ysaé avait voulu un poney, Sandro un serpent, Nahel était indécis… Puis il a finalement dit qu’un gros doudou panda, ça lui plairait bien.

Je lui ai montré 2 modèles de doudous pandas, un modèle de pouf, il a encore hésité. Finalement, il ne savait plus s’il voulait vraiment un panda. Puis si : celui du livre « Quand Lisane coud les animaux du monde« , d’Aurélie Marchal, « mais t’es pas obligée Maman, si tu préfères coudre des trucs pour Toi ».

Une fois le modèle arrêté, il me manquait des fournitures : du tissu doudou noir (mais pas du minky dot) et du blanc + suffisamment de ouate de rembourrage anti-acariens. D’autant plus qu’il le voulait plus grand que dans le livre : j’ai décalqué les différentes pièces puis j’ai fait un agrandissement à 141%.

Pour le corps, aucun souci. Pour la tête, aïe ! Nahel ne voulait pas des yeux en « plastoc ». Comment faire en sorte de réaliser des yeux sympas ?

Pas comme j’ai fait : on dirait qu’il est croisé avec un raton laveur à l’air stupide… Les explications en pas à pas illustré de photos sont très claires, pourtant !

Vous avez le droit de rire 😂. Il faut que je lui découse la tête pour l’enfoncer davantage, de manière à ce qu’il ait un cou moins long.

Je crois que j’ai un problème avec les pandas : j’avais complètement raté celui issu du modèle de Laëtibricole. Du coup, Nahel trouve le sien réussi, à côté. Par contre, maintenant que j’y pense, l’attrait de Nahel pour cet animal n’est pas nouveau : il avait choisi un bonnet panda du livre de Mève qu’il a porté plusieurs hivers.

Mon loulou est content parce que malgré ses défauts, c’est un doudou cousu avec amour juste pour lui.

Bonne soirée.

Edit du 4 mai : après une décapitation opération, le cou est un peu plus court. Ce n’est pas flagrant.

Top Panama


L’an dernier à la même époque, la créatrice de Maison Fauve offrait le patron du Top et de la blouse Panama pour fêter sa nouvelle collection et le changement de nom de sa marque (avant, c’était « Dessine-moi un patron »). Depuis, ce patron était sur ma liste.

Entre temps , la créatrice a ajouté un pack bonus contenant 2 cols à ajouter. Il est compris pour l’achat du patron.

J’avais cousu le top Leaf en taille 36, et c’était un peu juste (je l’ai d’ailleurs démonté hier pour le modifier). Du coup, j’ai opté les yeux fermés pour la taille 38. Mais cette fois, je pourrais facilement enlever 4 cm de chaque côté sous les emmanchures… C’est sans doute la coupe qui veut ça, parce qu’au niveau du cou ça va, de même pour l’ampleur de la basque en bas. Mais si je couds à nouveau ce modèle, je réduirai un peu les côtés.

J’ai hésité entre 2 tissus Petit Pan.

Puis entre 3 boutons :

Et finalement, voilà le résultat !

J’ai légèrement modifié le montage pour « cacher » le surfilage au niveau de la couture entre le haut et la basque, comme pour la Datura (tiens, il y a un bout de fil qui dépasse).

Ce patron est accessible aux débutantes (dixit la créatrice), elle a publié un tuto pour aider en cas de difficulté. J’ai trouvé qu’il y avait quelques imprécisions dans les explications (notamment pour la confection de la bride), cela a peut-être été corrigé dans la version payante. Et sinon, le tuto éclaire ce point et d’autres.

Bonne fin de journée.

Edit du 26 : le plan de coupe proposé prévoit l'utilisation d'1,60 m de tissu. Si comme moi vous utilisez un tissu dont le motif n'a pas de sens (ou un tissu uni), 1 m suffit largement. 
%d blogueurs aiment cette page :